Assurance maladie à Malte : couverture, études et travail

assurance maladie malte
assurance maladie malte

Prévoyez-vous de vous expatrier à Malte, cette nation séduisante aux airs méditerranéens où il fait bon vivre à Malte avec un climat plaisant ? Avant de boucler vos bagages, il est essentiel de vous informer sur le fonctionnement de l’assurance maladie à Malte, car elle présente des particularités par rapport à la France. Comment accèderiez-vous aux soins de santé une fois sur place ?

Quels sont les détails spécifiques de l’assurance santé maltaise ? Comment gérer les situations imprévues telles qu’une incapacité de travail ou un besoin de remboursement ? Nous détaillerons dans cet article toutes les informations nécessaires pour aborder votre séjour à Malte avec tranquillité.

Nous explorerons les thèmes suivants : l’accès aux soins de santé pour étudiants et professionnels à Malte, les particularités de l’assurance maladie maltaise, la gestion des situations imprévues comme l’incapacité de travail et les remboursements, et enfin, la conclusion avec des conseils pratiques et des ressources complémentaires pour enrichir votre compréhension du sujet.

L’accès aux soins de santé pour les étudiants et professionnels à Malte

La couverture santé pour les étudiants étrangers

Avant leur arrivée à Malte, il est impératif pour les étudiants étrangers souhaitant y poursuivre leurs études de souscrire une assurance santé privée. Cette démarche est essentielle pour l’obtention du visa d’étudiant et l’assurance doit couvrir un minimum de 30 000 euros de frais médicaux.

Les étudiants venant de l’UE/EEE ont la possibilité de se procurer la carte européenne d’assurance maladie (CEAM) dans leur pays d’origine. Cette carte leur offre le privilège de recevoir des soins de santé similaires à ceux des résidents locaux via le régime national d’assurance maladie maltais.

Cependant, il est important de souligner que la CEAM ne couvre pas l’intégralité des frais de santé, tels que les rapatriements, les traitements dentaires ou les soins non urgents, d’où l’intérêt de souscrire une assurance complémentaire.

Travailler à Malte: Quelle assurance maladie?

En matière d’assurance maladie à Malte, les salariés et les indépendants sont automatiquement inscrits au régime maltais de sécurité sociale. Ce régime couvre divers aspects tels que la maladie, la maternité, la vieillesse, l’invalidité, la survie, les accidents du travail et maladies professionnelles, ainsi que les prestations familiales et de chômage.

Les cotisations sont prélevées directement sur les salaires ou revenus et sont partagés entre employeurs et employés, ou alors entièrement à la charge de l’indépendant. Les droits aux prestations, qu’elles soient en nature (soins de santé) ou en espèces (indemnités, pensions, etc.), sont les mêmes pour tous, résidents maltais inclus.

Les travailleurs envoyés à Malte par leur employeur français gardent leur affiliation au régime français de sécurité sociale et doivent obtenir le formulaire A1 pour confirmer leur statut.

Le rôle de la carte européenne d’assurance maladie (CEAM)

La carte européenne d’assurance maladie (CEAM) joue un rôle crucial pour les citoyens de l’Union européenne, l’Espace économique européen, la Suisse et le Royaume-Uni en leur permettant d’accéder à des soins médicalement nécessaires lors de séjours temporaires à Malte. Les conditions et tarifs appliqués sont identiques à ceux des assurés maltais.

Cette carte peut être obtenue gratuitement auprès de votre caisse d’assurance maladie et reste valide pour deux ans. Bien qu’elle offre une certaine couverture, elle ne remplace pas une assurance voyage, car elle ne couvre pas les frais de voyage, de recherche et sauvetage, de rapatriement, de soins non urgents ou de soins privés. Il est donc vivement recommandé d’opter pour une assurance voyage complémentaire afin de couvrir ces risques supplémentaires.

Conditions spécifiques de l’assurance maladie à Malte

Inscription obligatoire pour les non-résidents travaillant à Malte

Les non-résidents employés à Malte doivent s’enregistrer auprès du régime local de sécurité sociale, y compris l’assurance maladie, pour accéder à un numéro d’identification national (NIN) et une carte d’identité maltaise, essentiels pour utiliser les services de santé publics.

Ouvrir un compte bancaire à Malte est également une étape habituelle pour gérer efficacement vos finances sur place. Une preuve d’assurance santé privée est également demandée pour couvrir les frais d’hospitalisation.

Les citoyens de l’UE/EEE peuvent bénéficier, via la carte européenne d’assurance maladie (CEAM) obtenue dans leur pays, de soins de santé durant leur séjour à Malte aux mêmes conditions que les résidents. La CEAM ne couvrant pas le rapatriement, le dentaire, ou les traitements non urgents, une assurance complémentaire est recommandée.

Les démarches administratives: de l’inscription à l’activation

Pour s’inscrire, les non-résidents doivent se présenter au bureau du Department of Social Security (DSS) le plus proche avec un passeport ou carte d’identité, un contrat de travail, les formulaires A1 ou S1 selon le cas, une attestation d’assurance maladie privée, et un justificatif de résidence maltais. Le NIN et la carte d’identité seront ensuite envoyés par courrier, permettant l’accès aux soins de santé publiques.

La délivrance de ces documents prend environ deux semaines et l’état d’avancement de la demande peut être suivi en ligne sur le site du DSS.

Les soins couverts et les exclusions à prévoir

Ceux enregistrés au régime de sécurité sociale font face aux même conditions que les citoyens maltais, avec une couverture qui peut inclure les soins médicaux primaires, les tests diagnostiques, les soins spécialisés, les urgences, les hospitalisations, les médicaments prescrits, et bien plus, suivant des conditions spécifiques.

Les exclusions importants incluent les soins de santé privés, les soins cosmétiques ou esthétiques, les traitements liés à la fertilité, l’avortement, ou l’euthanasie, ainsi que les soins de santé non urgents, parmi d’autres. La couverture est principalement centrée sur les besoins de base et urgents.

Gérer les imprévus : Incapacité de travail et remboursements

Incapacité de travail : quelle protection ?

En cas d’accident du travail ou de maladie professionnelle à Malte, vous pouvez avoir droit à une indemnité journalière de la sécurité sociale maltaise. Ce montant dépend de votre salaire et de votre situation familiale, débutant le quatrième jour d’arrêt et pouvant s’étendre jusqu’à 156 jours. Sous certaines conditions médicales, cette période peut être prolongée jusqu’à 312 jours sur deux ans.

Pour les employés détachés à Malte par une entreprise française, vous restez affilié à la sécurité sociale française et devez informer votre caisse d’assurance maladie en cas d’incapacité de travail, afin de déterminer votre éligibilité aux indemnités journalières.

Demander un remboursement : procédures pour les étudiants et travailleurs

Si vous avez avancé des frais médicaux à Malte, vous pouvez demander leur remboursement soit auprès de l’organisme de sécurité sociale maltais, soit auprès de votre assurance maladie française selon votre statut d’étudiant ou de travailleur.

Les étudiants doivent fournir justificatifs et factures au Department of Health (DHI) de Malte pour un remboursement selon les tarifs locaux, ou maintenir ces documents pour une demande via leur caisse d’assurance maladie en France, en utilisant le formulaire S3125.

Les travailleurs suivent un processus similaire, mais s’adressent au Department of Social Security (DSS) de Malte pour leur remboursement selon les réglages du régime de sécurité sociale maltais, ayant également l’option de demander le remboursement en France avec les mêmes documents et le formulaire S3125.

Assurance complémentaire : est-ce nécessaire ?

Pour de courts séjours à Malte, la carte européenne d’assurance maladie (CEAM) assure une couverture des soins médicaux nécessaires. Cependant, elle ne couvre pas les services comme le rapatriement sanitaire, les soins dentaires ou les traitements non urgents, rendant conseillée la souscription à une assurance complémentaire.

Pour les longs séjours, bien que l’inscription au régime de sécurité sociale maltais soit requise, cette assurance ne couvrant pas les soins de santé complets (tels que les soins privés et esthétiques), l’assurance complémentaire devient également un impératif.

Il est possible de choisir parmi une large gamme d’options d’assurances santé à Malte, offrant différentes couvertures et services, ou d’opter pour une assurance santé internationale couvrant à la fois Malte et d’autres pays.

Si vous êtes attiré par l’idée d’ouvrir une société à Malte ou simplement de travailler sur cette île séduisante, séduit par son charme méditerranéen et son climat accueillant, il y a quelques préparatifs essentiels à ne pas négliger.

Il est fondamental de se renseigner sur la fiscalité à Malte, souvent avantageuse, qui peut être un facteur déterminant pour ceux cherchant à investir à Malte. De même, s’informer sur l’assurance maladie à Malte est essentiel, le système étant différent de celui de la France.

Tags :
Assurance, Malte
Share This :

Notre Recommandation Pour Votre Création d’Entreprise :

COUPON -15% : GIVEABOOST

Un Projet d'Expatriation ? Rencontrez un conseiller francophone

Détails de l’événement :